• A vos plumes chez Arlette

    Les mots :  Chant – eau – vagissement – instant – amour -grave – profond – précieux – rare –réagir – dévoiler – frissonner – rider –

     

    L'eau de la rivière se ridait, on aurait dit qu'elle frissonnait. C'était des canards le derrière en l'air qui cherchaient sans doute quelque nourriture.

    Puis un instant j'avais cru voir quelque chose qui bougeait dans l'herbe des bas-côtés, je restai là sur place sans plus bouger et tout à coup, je vis sortir d'un bond un lièvre, c'était donc lui que j'avais entendu. ouf, c'est moins grave que cette aventure vécue dans la forêt près de la réserve naturelle de Kladska où je m'étais retrouvée nez- nez avec un un gros renard il s'est arrêté devant moi m'a regardé droit dans les yeux ,moi j'étais tétanisée, mais  d'un bond il a fuit dans un buisson.

    Moi, je n'ai pas demandé mon reste et suis ressortie de cet endroit le plus vite possible

    Le chant des oiseaux était mélodieux et doux à entendre.

    Je me suis approchée de la rive, j'en j'ai dégagé quelques hautes herbes, c'est là que j'ai dévoilé cette galerie assez profonde c'était là, le terrier du lièvre, sans doute qu'à l'intérieur il y avait sa précieuse progéniture.

    Je m'approchai doucement essayant d'être la plus discrète possible et là j'ai entendu des petits vagissements, sans doute que la hase était là terrée avec ses levrauts pendant que le papa était parti en quête de nourriture.

    C'est donc sur la pointe des pieds que je me suis éloignée afin de ne pas faire réagir cette petite famille.

    Ce sont des moment rares que l'on ne voit pas tous les jours.

    Je regarde souvent à la télévision des reportages sur la vie des animaux et je pense qu'il y a encore plus d'amour filial chez eux que chez certains humains


  • Commentaires

    6
    Vendredi 15 Juin à 04:30
    colettedc

    Bravo Lili ! J'ai aussi déjà recontré un renard. Qu'il était beau. Il me faisait penser à un gros chien. Il était de côté, je lui ai parlé ... il est resté là un moment et il est parti dans le bois ... je n'ai pas pensé d'avoir peur. Les animaux peuvent nous faire des leçons, oui, en effet !  Bon vendredi ! Bisous♥

    5
    Jeudi 14 Juin à 19:00

    Bien vu ton défi . En ce moment ce n'est pas des familles de lièvres que je croise tous les jours mais de lapins , c'est fou ce qu'il y en a, la route fait quelques victimes mais  j'espère que la myxomatose ne va pas se déclarer car je me régale tous les matins à les voir partir presque dans mes jambes et celle de Volga .

    Bonne soirée 

    Bisous 

     

    4
    Jeudi 14 Juin à 17:53

    Bonjour Lili,

    J'ai fait un retour en enfance et je me suis revu en train de vivre l'expérience que tu décris dans ton texte. J'ai passé mon enfance dans les bois et sur les bords d'une rivière. Tu peux imaginer que j'en ai vécu des aventures avec les animaux.

    Bonne journée.....ton ami Jean-Claude

    3
    Jeudi 14 Juin à 15:15

    Très bucolique ! C'est vrai que le smots de Arlette s'y prête bien

    Bisous Lili

    2
    carlotta
    Jeudi 14 Juin à 13:59
    carlotta

    Merci! Je viens d'ajouter ton lien.Baisses

    1
    .mercedes carlotta
    Jeudi 14 Juin à 13:44

    CC! Joli texte plein de romantisme, et comme tu dis, on trouve chez les animaux des sentiments qu'on ne penserait pas leur attribuer.
    Merci encore.
    Grosses baisses! Bon après midi!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


script src="http://ekladata.com/eZ7wVgFcFbKlUTg29BaPYbdPDV4/Flocon2ChristPSTombeSurPage-js."