• atelier 157 N°2 chez GHISLAINE

    Atelier 152 et Récapitulatif du 151

     

    Pour l’atelier 157 de Ghislaine  

    Les mots : Miroirextrême, destinéefaitcompromettre, se lamenterréfléchir, serrer

     

    Cela devait être ma destinée.

    Ce qui est fait est fait, je venais de briser le miroir de l'entrée.

    Ma mère avait toujours des réactions extrêmes.

    Rien ne servait de me lamenter, je n'allais pas compromettre ma soeur, comme elle l'aurait certainement fait.

    J'avais beau réfléchir à ce que j'allais pouvoir lui raconter, je ne trouvais rien qui aurait pur l'amadouer pour éviter sa colère.

    Heureusement, mon père est rentré plus tôt de son travail, je lui ai expliqué,  il m'a serré contre lui et m'a dit ne t'en fait pas, je vais dire que s'est moi qui l'ai brisé.

    En effet quand ma mère est revenue, mon père lui a expliqué qu'en rentrant ses planches de bois ( il était menuisier ébéniste) il avait brisé le miroir de l'entrée, elle n'a rien osé lui dire  OUF.

    Merci papa,.

     Mon père était un homme en or.

     

     

     

    « LE FLEUVE DE L'AMOURATELIER 158 CHEZ GHISLAINE »

  • Commentaires

    5
    Lundi 19 Juillet à 02:25
    colettedc

    Super, Lili !!! Le mien l'était aussi. Bisous

    4
    Mercredi 14 Juillet à 16:46

    Une réaction qui t'a marquée et je le comprends.

     

    3
    Mercredi 14 Juillet à 10:50

    Merci pour ce 157, je le met avec le 158 car il est rare que les participants reviennent sur les anciens récap

    Un souvenir qui fait vivre ton Papa tant aimé ma Lili....

    Merci beaucoup

      • Mercredi 14 Juillet à 11:05

        merci je m'étais un peu mélangée les pinceaux dans les ateliers  était hors ligne et oublié de le publié 

    2
    Mardi 13 Juillet à 16:33
    J'aurais voulu que mon père soit comme le tien. Bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :