• ATELIER 18 CHEZ ARLETTE

     

    Atelier n° 18

    Hello! Bonjour les amies et amis! 

    Pour cet atelier, je ne mets pas de mots. 

    Je vous mets simplement le thème… 

    Logique, c'est le moment!

     

    LA RENTREE DES CLASSES…

    *****************************************

     

    1955 MA RENTRE DES CLASSES

    XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

    Le mois de septembre 1955 est là à notre porte.

    Les vacances sont terminées, il faut penser aux fournitures scolaires pour la rentrée.

    Nous avions reçu une liste longue très longue, du matériel dont nous allions avoir besoin cette année.

    En effet, fini les classes primaires, c'était la rentrée chez les "grandes"

    Oui je dis bien les grandes, car de mon temps, les filles et les garçons n'allaient pas dans les mêmes écoles.

    Le soir, fini les veillées tardives, mes parents étaient strict.

    A 20 H, il fallait éteindre les lumières.

    Oui, en ce temps là, nous nous contentions ma soeur et moi de lire des bandes dessinées, pas encore de télévision à la maison.

    Tout était fin prêt, j'avais reçu un beau cartable en cuir comme les employés de bureau hihihi, presque trop lourd pour moi.ATELIER 18 CHEZ ARLETTE

    COMME LA PHOTO MAIS NOIR 

    Mais bon j' étais fiere de rentrer chez les grands. Si j'avais su...

    Ca y est c'est.le ier septembre, je passe en vitesse un coup de gant de toilette sur mon visage je m'habille avec une nouvelle robe que ma mère avait cousue pour ce jour, je la vois encore, un vert foncé avec des petites fleurs un élastique à la taille, un petit col Claudine blanc et un rappel de blanc autour des courtes manches, j'enfile mes soquette d'un blanc immaculé, et mes scandalettes brunes.

    Après un petit déjeuner simple, je n'ai jamais beaucoup manger le matin, je prends le chemin de cette nouvelle école située à une demie-heure à pieds de la maison.

    Pas facile cette arrivée dans cette grande cour, remplie de jeunes filles.

    Je me sens étrangère, je ne connais personne, je ne suis pas trop à mon aise, et j'attend avec impatience la sonnette et les instructions pour savoir où me diriger.

    Une main se pose sur mon épaule, c'était une copine avec qui j'avais fait mes 6 années primaires.

    J'étais déjà rassurée enfin une connaissance, quand la sonnette retentit et qu'une dame  nous demandait de nous mettre en rangs par années. j'ai su par après que c'était la directrice.

    On nous a dirigé vers une classe pas très grande avec des tables et des chaises, cela me changeais des anciens bancs des primaire où tout tenait ensemble avec un trou pour l'encrier , ici rien de tout cela.

    Je me suis assise à côté de ma copine Denise dans le fond de la classe.

    Tout d'abord, la prof, c'était plus une institutrice, nous expliqua un peut comment cela se passait dans cette école.

    Nous avons dû nous nommer , puis elle nous appela chacune à notre tour pour nous donner un berêt en velours bleu assez épais avec l'écusson de l'école que nous étions obligée de porter pour faire la route aller / retour .

    Il se posait en biais sur l'oreille, quelle horreur.

    Et ce n'était pas tout, elle nous distribua un cache-poussière gris un cauchemard, je ne saurais dire à quoi je ressemblais là dedans.

    Je regrettais déjà cette rentrée des classes, mais il fallu bien s'y plier car celle qui était prise sans son bérêt à l'extétieur de l'école avait une heure de retenue, je n'avais pas connu ce genre de punition en primaire.

    Ce fût ma pire année scolaire, mon amie Denise fit une fugue, on la retrouva une semaine plus tard dans les Ardennes belges, elle ne voulait plus aller à cette école, quel branle-bat de combat dans la cour on ne parlait que de cela, du coup moi, je me suis retrouvée seule .

    Je ne me suis pas faite beaucoup d'amies, j'aimais m'isoler, et rester seule dans mon coin.

    Je détestais ces cours de 50 minutes où nous devions changer de professeur à chaque cours, Je n'avais connus pendant mes primaires que deux institutrices.

    En plus il y avait des cours d'algèbre,

    Résultat de recherche d'images pour "algèbre"

    Autant j'étais bonne en dictée, rédaction, sciences et géo-histoire autant je n'ai jamais rien pigé en algèbre. Mon père qui lui savait a bien essayé de m'apprendre, mais rien à faire, ce cours n'est jamais rentré dans mon cerveau, pour moi c'était du chinois.

    Ce qui arriva en fin d'année, c'est que j'ai raté cet examen et cela ne servait à rien d'avoir un examen de repassage, je ne l'aurais quand même pas réussi.

    Du coup, après les grandes vacances, j'ai changé d'établissement moins select je l'avoue mais là me me sentais bien et suis sortie  avec mon diplome de professionnelle avec 89 %.

    A la rentrée scolaire 1955 je m'en souviendrai toute ma vie 

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    6
    Jeudi 30 Août à 14:05

    CC Tite Lili! J'aime beaucoup ton texte relatant ta rentrée "chez les grandes".
    Etant de famille franco-belge, oui, je me souviens qu'en Belgique, l'école reprenait avant nous (le 1er octobre)
    Nous allions chez ma tante qui habitait Cuesmes, près de Mons debut septembre, et enfant que j'étais, je ne comprenais pas pourquoi ici, en Belgique les enfants étaient d"jà à l'école. On les entendait de chez ma tante quand ils étaient en récréation.
    Merci beaucoup d'avoir évoqué tes souvenirs!
    Grosses baisses!

    5
    Mercredi 29 Août à 17:27

    J'aime bien ces souvenirs d'école même si cette année ne fut pas terrible. 

    Celle que j'ai préférée comme rentrée c'est celle où je suis rentrée en 3ème pour passer le brevet. 

    Un nouveau collège mixte venait d'être construit, ce fut ma seule année dans une clase mixte après je suis allée dans un collège technique et dans ma classe il n'y avait que des filles. 

    Bises

    4
    Mercredi 29 Août à 04:02
    colettedc

    Défi tout à fait bien relevé, Lili ! Intéressant de lecture que ces souvenirs. C'est bien différent de ce que j'ai vécu. Nous avions cependant un uniforme mais, pas plus. 

    Bonne journée !

    Bisous♥

    3
    Mardi 28 Août à 19:45

    Je n'ai pas trop de souvenirs de mes rentrées scolaires ni au primaire ni au secondaire par contre une rentrée après les vacances de Noël ça oui .

    Je comprends que cette rentrée pour toi ne t'ait pas laissé d'excellents souvenirs , heureusement pas de costume à porter pour nous seulement un  horrible tablier  bleu dans le secondaire mais uniquement en classe .

    Bonne soirée 

    Bises 

     

     

    2
    Mardi 28 Août à 19:06

    Coucou ma belle

    très bel écrit, j'ai pris plaisir à le lire

    perso c'était en primaire, tablier noir et col (rigide en plastic) une chose qui t'irritait le cou pas possible.... c'était le bon temps.... comme dise les vieux (que nous sommes devenus) pliée en deux....

    Bonne fin de journée, je t'embrasse  très fort  Puce

    1
    Mardi 28 Août à 17:19

    Coucou,

    Je me souviens de ma première rentrée scolaire, à l'âge de sept ans. Je me sentais bien seul car personne ne m'accompagnait. Mais je n'étais pas intimidé pour deux sous, car j'ai toujours été fonceur et surtout, leader. J'ai toujours été le meneur dans tout et premier de classe. Pour mon père, c'était très important que je sois le meilleur...

    Bonne journée......ton ami Jean-Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :