• ATELIER N° 121 CHEZ GHISLAINE

    Chez Ghislaine  .    http://ghislaine53.eklablog.com/

    Mot, idée, absente, vide,

    fin, texte, infini, émotion.

    Ou le thème ; ""Sentiment""

    ¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨

    Le jour où ma vie s'est arrêtée.

     

    Le dimanche 24 février 2019 à 5 h 30 du matin j'entends tambouriner dans le volet, 

    Je ne voulais pas ouvrir, il faisait noir, et je suis prudente.

    Au premier abord, je croyais que c'était mon mari qui revenait, qu'il avait oublié quelque chose.

    (oui mon mari partait journalièrement faire ses 100 kms en vélo et partait vers 5 h   5 h 15 pour ne pas tomber la la circulation )

    Je demande c'est toi André? 

    Là une voix me dit ouvrez Madame, je réponds, non je n'ouvre pas qui êtes vous? 

    on me dit si Madame vous devez ouvrir. 

    Je suis allée dans le living pour ouvrir un peu le volet de la fenêtre et voir qui était là.

    Là, je vis 3 policiers qui insistaient pour que j'ouvre le volet de la porte d'entrée.

    Au premier abord,ma première idée était qu'il était arrivé quelque chose à mon fils policier lui aussi.

    J'ai fait le tour et je suis allée ouvrir, une émotion bizarre m'a envahie.

    Un des policiers  me demande si mon mari était chez moi? Je leur dis non il vient de partir faire  son vélo comme tous les jours.

    Je leur dit c 'est dimanche,  il va chercher le pain et son journal du dimanche, à Ransart

    puis il vient les rapporter ici avant de repartir .

    Ils me demandent s'ils peuvent entrer

    Là, j'ai compris qu'ils n' étaient pas là pour mon fils mais pour André mon mari.

    Je leur demande qu'est ce qui se passe? mon mari a eu un accident?

    Là ils me demandent de m'asseoir Ils m'expliquent que mon mari avait été tué juste ici au bout de la rue.

    Je n'entendais plus que des mots hachés de ce qu'ils disaient, 

    un vide s'est installé en moi, j'étais là, mais absente à la fois.

    Quel sentiment étrange j'ai ressenti alors,  à la fois de la rage , de la tristesse 

    et un trou béant dans mon coeur.

    L'amour de ma vie que j'aimais d'un amour infini était mort,

    parti sans un au revoir? Il ne reviendra plus, c'est un cauchemar, je vais me réveiller...

    C'était dimanche alors, je ne me suis pas levée comme les autres jours.

    Si j'étais descendue avant qu'il ne parte, il serait peut être encore là.

    Il aurait fallu de quelques minutes et il n'aurait pas croisé la voiture folle de cet ivrogne.

    Je demande aux policiers pour aller jusque là, ils n'ont pas voulus, deux policiers sont repartis sur les lieux et

    une policière est restée près de moi.

    Je lui dis, je vais prévenir mon fils votre collègue Didier pour qu'il vienne, elle me dit non les collègues

    vont s'en charger.

    Mon fils est arrivé à 11 H.

    Ils ont attendu que la route soit nettoyée par les pompiers, que le corps de mon mari soit évacué par les pompes funèbres  après que le Smur aie confirmé le décès et que les épaves des voitures et du vélo tout disloqué soit embarqués par un dépanneur.

    Ses collègues ne voulaient pas qu'il voit ce spectacle désolant comme s'était son passage obligé pour lui se rendre chez moi.

    Cela s'est passé il y a 14 mois mais c'est comme si c'était hier ma tristesse est immense

    Je ne pourrais plus avoir de sentiment quels qu'ils soient pour un autre homme.

    57 ans que nous étions ensembles nous avons vécus tant de choses des bonnes comme des moins bonnes, et cet ivrogne a mis fin à tout cela

    Depuis mon coeur est vide, je n'ai plus envie de rien, je l'aimais tant , il manque à ma vie

    Pour vous ce texte est un atelier comme les autres mais pour moi il représente toute ma vie partie une une fraction de seconde.  

    ATELIER N° 121  CHEZ GHISLAINE

     

     

    « FABLE DU CORONA VIRUS TEXTE ECRIT CE SOIR POUR TOI QUI MANQUE A MA VIE »

  • Commentaires

    6
    Jeudi 21 Mai à 13:43
    patchcath

    C'est touchant, trop triste

    mais peut-être apaisant pour toi de nous le dire avec ce défi ;-)

    J'espère que la vie te fera connaitre de multiples petits bonheurs malgré tout.

    J'ai levé les yeux pour lire le nom de ton blog,

    et je vois que tu as installé l'être aimé dans un bien bel endroit

    5
    Mercredi 20 Mai à 15:24
    Renée

    Mon dieu c'est terrible je ne sais que dire et les larmes ne sont pas loin......Courage encore pour continuer encore malgré tout. Merci pour cette tranche douloureuse de vie qui a dû être si dur a écrire......Amicalement

    4
    Lundi 11 Mai à 20:27

    C'est ton coeur qui parle ,  ce n'est pas un simple texte . 

    La douleur est encore bien présente .

    De tout coeur avec toi 

    Bises 

     

    3
    Lundi 11 Mai à 14:51

    Rien n'est simple dans ce texte, il s'en dégage une profonde tristesse mais aussi une grande injustice. 

    Toujours en pensées avec toi, amitiés, Claudie.

    2
    Lundi 11 Mai à 13:43

    Il n'est pas qu'un simple texte ! De tous tes mots, il se dégage une émotion intense

    ma Lili et je connais ton ressenti tu le sais.

    Perdre sa moitié est très difficile et la vie n'est plus jamais la même.

    Tu fais bien d'exprimer les sentiments que tu portes en ton coeur Lili

    Le temps se fera moins souffrance mais jamais l'oubli ne viendra.

    Je t'embrasse de tout coeur ma Lili

    1
    Lundi 11 Mai à 13:26

    Coucou ma douce amie

    Pour moi, non ce n'est pas un simple texte, c'est beaucoup que cela.

    Se sont des sentiments exprimés avec beaucoup de tristesse et de douleur, je peux comprendre.

    Mes pensées vont ers toi ma douce amie. Je t'embrasse très très fort  Puce

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :