• "Franz Kafka et la poupée voyageuse"

    Un an avant sa mort, Franz Kafka a vécu une expérience unique.

    En train de se promener dans le parc de steglitz à Berlin,
    il a rencontré une petite fille qui pleurait parce qu'elle avait perdu sa poupée.
    Kafka lui a offert son aide pour trouver la poupée
    et a organisé un rendez-vous avec la fillette le lendemain au même endroit.
    N'ayant pas trouvé la poupée, il a écrit une lettre comme si c'était la poupée
    qui l'avait écrite et l'a lue à la fillette lors d'une autre rencontre.
    La lettre disait : "S' il te plaît, ne pleure pas pour moi, je suis partie en voyage pour voir le monde.".
    Pendant trois semaines, Kafka a livré à la fille d'autres lettres qui racontaient les péripéties de la poupée dans tous les coins du monde : Londres, Paris, Madagascar...
    Tout pour que la petite fille oublie sa grande tristesse !
    Cette histoire a été racontée à certains journaux
    et a inspiré un livre de Jordi Sierra I Fabra (Kafka et la poupée voyageur)
    où l'écrivain imagine comment auraient été les conversations
    et le contenu des lettres de Kafka.
    À la fin, Kafka a offert une autre poupée à la fillette.
    Elle était clairement différente de la poupée originale.
    Une lettre jointe expliquait : " mes voyages m'ont transformée...".
    Des années plus tard, la fille devenue une demoiselle trouva une lettre
    cachée dans une ouverture cachée dans la poupée de remplacement.
    Le mot disait :
    "tout ce que tu aimes, tu le perdras, mais à la fin,
    l'amour reviendra d'une façon différente".

    L’image contient peut-être : une personne ou plus  

    BON VENDREDI

    "Franz Kafka et la poupée voyageuse"

     

     

    « NOEL 29 NOVEMBRE 1968 »

  • Commentaires

    7
    Dimanche 1er Décembre 2019 à 20:15

    Je découvre cette histoire  touchante , une belle façon de consoler cette petite fille .

    Bises 

    6
    Samedi 30 Novembre 2019 à 00:15

    Bonjour Lili,

    Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle entre cette histoire et le décès de ton cher mari. Non pas dans un sens où tu pourrais le remplacer, mais dans un sens où la vie se chargera d'atténuer ta peine. J'ai connu de grandes peines; ça fait mal au début, mais la vie se charge toujours d'atténuer nos peines et c'est bien ainsi, sinon la vie serait invivable.

    Bonne journée....ton ami du Canada

    5
    Vendredi 29 Novembre 2019 à 21:41
    colettedc

    Comme c'est bon, Lili !

    Merci de cet agréable partage !

    Bonne poursuite de cette soirée,

    Bisous

    4
    Vendredi 29 Novembre 2019 à 15:14

    Je ne connaissais pas non plus cette belle histoire. 

    Bonne fin de semaine.

    3
    Jenny
    Vendredi 29 Novembre 2019 à 13:13

    Quelle belle histoire tu nous racontes ce matin , je ne la connaissais pas... J'adore la conclusion. Bonne journée en espérant que tu vas bien. Bisous 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    2
    Vendredi 29 Novembre 2019 à 12:39

    magnifique ... bizz

     

     

    1
    Vendredi 29 Novembre 2019 à 11:58

    Coucou ma douce

    Magnifique histoire, merci à toi  pour ce très beau partage.

    Prends bien soin, bonne journée, bon et beau weekend, je t'embrasse très très fort  Puce

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :