• LIDICE

     un évènement méconnu de la seconde guerre mondiale.

    LIDICE

    L’argument : 1942. Deux ans avant qu’Ouradour-sur-Glane ne soit rayé de la carte de France, Lidice, petit village tchèque près de Prague est victime d’un massacre perpétré par les nazis suite à l’assassinat de Reinhard Heydrich, l’un des officiers SS les plus hauts gradés de l’époque.

    Si, en France, le massacre d’Ouradour-sur-Glane est dans toutes les mémoires, il n’en est pas de même pour la tragédie de Lidice, commise il y a bientôt 70 ans, le 10 juin 1942, en Tchécoslovaquie.

    Symbole terrible de la folie meurtrière du régime nazi, ce drame aura coûté la vie à 192 hommes (fusillés au moment de l’attaque), 49 femmes (déportées au camp de Ravensbrück) et 88 enfants (gazés à Chelmno).

    Avec le recul, l’ignominie de l’évènement est d’autant plus forte que la décision de s’en prendre aux habitants de Lidice fut basée sur de fausses accusations de complicité à la résistance.

    LIDICE

    LIDICE

    LIDICE

    LIDICE

    LIDICE

    LIDICE

    LIDICE

    LIDICE LIDICE

    LIDICE

    LIDICE

    LIDICE

    LIDICE The foundation of church of "the old village" at the Lidice Memorial.

    LIDICE The statue of a crying lady with a child - overlooking the area that was once the village of Lidice - is a part of the Lidice Memorial.

    LIDICE  LIDICE

    Résultat de recherche d'images pour "LIDICE"Résultat de recherche d'images pour "LIDICE"

    LIDICE  

     

    LIDICE LIDICE LIDICE

    ON EN A FAIT UN FILM 

    LIDICE

    CLIC CI DESSOUS  RADIO PRAGUE POUR CE FILM

     

    LIDICE

    LIDICE

     Voici condensée, l’histoire de ce qui arriva un jour de printemps 1942 à ce village paisible de Bohême dans l’ancienne Tchécoslovaquie, ce village comme beaucoup d’autres comprenait une église baroque au centre d’une place, une route que longeaient le presbytère et l’école, ainsi que les maisons des familles des mineurs et des travailleurs métallurgistes qui travaillaient à Kladno.

    ***************** 

    A l’époque des faits, le village comptait plus de 500 habitants et une cinquantaine de maisons.

    Aujourd’hui en 2017, 160 maisons et une maison de retraite abritent 423 habitants.

     

    Ce jour là, les nazis rasèrent la commune, tuèrent 340 hommes femmes et enfants, en représailles à un attentat contre le protecteur du Reich, Reinhard Heydrich.. qui pendant son court règne sema la terreur, emprisonna et exécuta les gens sommairement, afin d’étendre la peur à travers tout le pays.

    Cet attentat fut perpétué par deux hommes, membres de l’unité tchécoslovaque en Angleterre, Josef Gabcik et Jan Kubis.

    Pour justicier ce massacre, les nazis ont accusé les habitants d’avoir soutenu les auteurs de l’attentat, et pourquoi ce soutien ? parce qu’il a été saisie une lettre d’amour, d’un certain  Milan à sa copine Anne, dont le contenu, assez obscur, pouvait laisser à penser que son auteur avait décidé de rejoindre la résistance, lettre remise à la Gestapo par le maire de Lidice.

    Le village détruitLes nazis ont alors appris, qu’en 1939 deux anciens officiers de l’armée tchécoslovaque de Lidice étaient partis pour l’étranger, sans jamais établir un lien réel entre ces départs et l’auteur de la lettre, mais  devant réaliser un acte de vengeance pour la mort « d’un homme exceptionnel de la nation allemande » ils ont choisi les habitants de Lidice.

    Sur les ordres de K.H.Frank, le soir de ce 10 Juin, les 173 hommes ont été regroupés dans le jardin de la ferme Horak, les femmes et les enfants au gymnase du lycée Kladno.

    Les hommes furent fusillés sur place, le plus âgé avait 84 ans, le plus jeune 15.

    Quant aux 200 femmes, elles furent déportées au camp de concentration de Ravensbrück, 60 y laissèrent la vie.

    XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX 

    Le tragique destin des enfants de Lidice :

    Ils furent séparés de leurs mères dans le gymnase du Lycée de Kladno, puis triés en deux groupes, le premier concernait les enfants présentant le type physique correspondant aux critères de la « race aryenne » ils furent alors placés pour subir une rééducation dans des familles allemandes, quant aux autres, ils seront asphyxiés dans les chambres à gaz du camp de concentration de Chelmno en Pologne, le plus jeune avait 1 an et six jours, le garçon le plus âgé avait moins de 15 ans, la fille moins de 16 ans. 

    Des 105 enfants de Lidice, seulement 17 survécurent, 9 furent adoptés par les familles allemandes,  après la tragédie 7 enfants naîtront, mais seulement deux survivront, un garçon naîtra dans le camp de concentration, mais sera directement tué après la naissance.

    Ayant débarrassé le village de ses habitants, les Nazis ont commencé à le détruire, mettant le feu aux maisons, puis  les rasant, détruisant l’église ainsi que le cimetière. Ils ont  nivelé le terrain à la dynamite, détourné le cours du ruisseau qui la traversait, comblé le lac. Les travaux de liquidation ont été achevés le 1er Juillet à 16 heures, et les exécuteurs, satisfaits de leur travail, se sont fait prendre en photo.

    Les nazis posant devant les ruines

    Bas relief évoquant les différentes étapes de la tragédie

    Bas relief évoquant les différentes étapes de la tragédie

    L’information du massacre circula dans le monde entier, et après la guerre, le gouvernement Tchécoslovaque décida de reconstruire un nouveau village du même nom.

    LIDICE

     La pierre commémorative fut posée en 1947, à 300 m de distance du site original. Au fur et à mesure de la reconstruction, les femmes et les enfants qui avaient survécu y sont revenus pour fonder de nouvelles familles,  143 femmes sont ainsi revenues.

    LIDICE

    Le site d’origine a été préservé comme  mémorial avec la tombe commune des hommes, un monument a été dressé, un musée construit, un parc  aménagé le 19  Juin 1955 où des milliers de rosiers des parties différentes du monde ont été plantés, roseraie qui fut rénovée en 2003.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    9
    Mardi 21 Mars à 18:58

    Avant que tu n'en parles je ne connaissais pas du tout cet épisode de la guerre , et pourtant je suis allée plusieurs fois en Tchécoslovaquie de l'époque .

    Une guerre qui vraiment a cumulé les horreurs et ce un peu partout .

    Bonne soirée 

    bisous 

     

    8
    Mardi 21 Mars à 13:01

    salut lili

    merci pour les voeux

    joli photo de voyage

    merci de partager

    bon mardi et semaine

    amitié bisouxx

    Marcelle

    7
    Mardi 21 Mars à 12:25

    des frissons dans le dos !! mais que d'horreurs pendant cette seconde guerre mondiale .. à te dégoûter de la race humaine !! triste ! biz ma Lili

    6
    Lundi 20 Mars à 21:30

    Coucou toi

    Quelle, tout ce massacre.....

    J'ai lu avec beaucoup d'attention, pauvres gens, et enfants

    Merci pour le partage, je te souhaite une très bonne fin de journée, je t'embrasse Puce

    5
    Lundi 20 Mars à 19:15

    Bonjour chère amie,

    Les nazis ont été d'une cruauté sans nom, en massacrant des citoyens sans défense, uniquement pour se venger et donner l'exemple. On dirait que ces barbares n'avaient pas de coeur. Pas de pitié et aucun respect pour la vie humaine. C'est une page très sombre de l'histoire de l'humanité.

    Mes amitiés....Jean-Claude

     

    4
    Lundi 20 Mars à 15:54
    colettedc

    Bien triste, oui, en effet, Lili ! Ouf ! 1942, l'année de ma naissance en plus !!!

    Merci du partage et bonne poursuite de ce lundi !

    Bisous♥

    3
    Lundi 20 Mars à 13:44

    Je ne connaissais pas du tout cette partie de l'histoire de la seconde guerre mondiale.

    Quelle tristesse, espérons que ça ne recommence jamais.

    Bises

    2
    Jenny
    Lundi 20 Mars à 13:40

    Bonjour Liliane , quelle tristesse...un récit qui nous décrit tellement bien les horreurs qu'ont vécu ces gens de Lidice. Les photos nous donnent froid dans le dos et je me dis que plus jamais personne ne devrait revivre de telles atrocités et injustices. Bonne semaine...bisous de chez nous

    1
    Lundi 20 Mars à 10:51

    J'ai visité cet endroit lors d'un voyage à Prague avec les voyagistes LAUWERS 

    un matin, nous nous dirigeons sur LIDICE 

    arrivés là , ça donne la chair de poule

    Dans la rotonde il y a un monsieur qui explique ce qui s'est passé 

    un village entier a payer pour deux personnes qui ont essayer de tuer un SS à Prague avec des soupçons qu'un de ces hommes venait de Lidice.

    Ces deux hommes ne se trouvaient pas dans ce village mais les allemands on voulu faire un exemple et QUEL EXEMPLE  !!!!

    Et quand on regarde ce monument avec les enfants on peu lire la peur tristesse l'horreur de ce qu'ils ont vu.

    c'est triste quand on sort de là on a envie de pleurer.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :