• UNE VIE AVEC UN GOUT D'INACHEVE

     

    Perdre quelqu'un qu'on aimé toute sa vie , c'est comme avoir un vide dans votre cœur, un vide difficile à combler. 

    Mon mari me manque et cela va au-delà du simple désir de le revoir, de le toucher, de le voir rire, de l'entendre vous dire "je t'aime".

    il n'est pas facile de soulager la plaie douloureuse causée par une absence inattendue et cruelle.

    Que cet ivrogne drogué m'a pris BRUTALEMENT le 24/2/2019.

    Ma vie est comme un puzzle où il manque une pièce et qui ne pourra jamais être terminé.

    Ma vie s'est pareil sans mon amour, ma vie sera à jamais inachevée.

    Le poids de son absence a créé une blessure béante à vie. 

    C'est un immense vide que  l'on ne sait comment gérer et qui limite notre capacité à se sentir heureux.

    Personnellement, je n'ai plus aucun désir, aucun but dans ma vie.

    Certaines absences font plus mal que d'autres.

    Ce n'est pas facile à vivre quand on est constamment conscient d'avoir perdu quelqu'un qui a tant compté dans la vie.

    Une personne absente est une partie essentielle de l'être humain. 

    De plus, s'il y a quelque chose pour lequel notre cerveau est tout simplement doué, 

    c'est de regarder dans notre rétroviseur mental pour nourrir des sentiments de nostalgie du passé.

    Notre cerveau est enclin à être plus nostalgique que proactif.

    Le manque de  mon amour perdu définitivement, est  une réalité inacceptable pour moi.

    Ce type de douleur a plusieurs visages, et ont tous un point commun : la souffrance. la tristesse.

    On voudrait désirer retrouver le bonheur qu'on a connu dans le passé. 

    Ma moitié, l'amour de ma vie était la personne qui était mon confident, 

    mon  premier amour , celui à qui j'ai voué toute ma vie , 57 années, il me manque tellement.

    UN BONHEUR AVEC UN GOUT D'INACHEVE

    « ATELIER N° 46 CHEZ SEVERINEATELIER N° 160 CHEZ GHISLAINE »

  • Commentaires

    8
    Dimanche 1er Août à 04:44
    colettedc

    Bonjour Lili, ce fut si vite et brutal, en effet, hélas ! Pas facile à prendre, j'en conviens.

    Doux dimanche,

    Bisous

    7
    Vendredi 30 Juillet à 19:22

    Coucou Lili, c'est la première fois que je passe sur ton joli blog. C'est un grand vide de perdre quelqu'un qu'on aime, as-tu des enfants ? J'ai vécu un divorce très difficile et douloureux et que je n'aurais jamais souhaité. Etre seule après 30 ans de mariage et à l'âge de 50 ans est la pire chose qui pouvait m'arriver. Je te souhaite beaucoup de courage ma belle, bisou rose tendresse !

      • Vendredi 30 Juillet à 21:47

        Bonjour Passe-Rose

        merci pour ton passage

        Oui s'est dur de perdre quelqu'un que l'on aime, mon mari et moi étions mariés depuis 1963 (57 ans) je venais d'avoir 17 ans et lui allait en avoir 19.

        J'ai eu un premier garçon décédé brusquement de la mort subite du nourrisson à l'âge de 4 mois 1/2 j'avais 18 ans s'est difficile à vivre aussi jeune.

         ans plus tard nous avons eu un second fils né à  6 mois 1/2 il est resté 3 mois en couveuse, il va bien il va avoir 53 ans, lui a eu un fils qui s'est mis en ménage il y a un peu plus d'un an.

        Mon mari était mon premier amour il m'a été enlevé aussi brusquement un dimanche matin en partant faire ses 100 kms journaliers en vélo (je dormais encore quand il est parti je ne l'ai plus vu depiu la veille au soir) par un ivrogne drogué en délit de fuite d'un premier accident 150 mètres plus tôt et roulait à 95 km à l'heure où l'on ne peut en faire que 30. Je n'ai plus pu le voir , lui dire un dernier aurevoir.

         Je vais avoir 76 ans en janvier, je n'ai comme famille que mon fils qui vit seul et vient me voir 4/5 fois semaine et mon petit fils et sa compagne.

        Moi à mon âge, je sais que je resterai seule jusqu'au bout, je le pleure tous les jours, il était en pleine santé et à cause de cet ivrogne il a gâché le reste de ma vie mais lui vit sa vie normalement il n'a eu qu'un retrait de permis de 2 ans 1/2. Cela me mine  qu'il n'aie pas été puni plus que cela pour tout cela.

        Merci pour ton encouragement

         

    6
    Jeudi 29 Juillet à 15:05

    Comme dit Claudie il est tres difficile de donner des conseils, mais ne te prive pas d'en parler. Dire ses maux  soulage même si ce n'est pas tout à fait perceptible.

    Bises Lili  

    5
    Jeudi 29 Juillet à 14:25

    Tu sais comme je te comprends, pas une journée sans penser à ma fille. 

    On ne peut pas donner des conseils, personne ne réagit de la même façon. 

    Bises

    4
    Jeudi 29 Juillet à 13:18

    Je te comprends car comme tu le sais j'ai vécu 2 deuils ...

    Un jour tu verras, sans jamais oublier tu arriveras à retrouver la paix....

    Courage ma petite Lili chérie

    3
    Jeudi 29 Juillet à 11:39

    Que dire devant autant de tristesse ? Certains te diraient d'aller de l'avant. Mais, c'est plus facile à dire qu'à faire ! Et ceux-là, bien souvent n'ont pas connu ton désarroi, ce manque qui est cruel. Et puis, chacun vit sa peine chacun à sa manière. Une personne n'est pas l'autre. Il faut simplement essayer de prendre un jour à la fois, je pense ? Mais le manque sera toujours présent jusqu'à ton dernier souffle. Disons que pour finir sur une note positive, je dirais seulement (mais c'est une maigre consolation) que tu as la grande chance d'avoir connu 57 années de bonheur. Même si elles ont été interrompues brutalement...

      • Jeudi 29 Juillet à 12:27

        Merci Fred

        Tu sais, comme je suis toujours "seule" j'écris et cela me soulage un peu

        heureusement que les ami(e)s du net sont là et me comprennent

        bon après midi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :