• CHEZ TITE LILI (LILI DEMO)

     

    BIENVENUE CHEZ TITE LILI

    CHEZ TITE LILI (LILI DEMO)

    l'Amour laisse des souvenirs que personne ne peut voler  

     La mort laisse une peine  Que personne ne peut guérir 

    JE T'AIMERAI TOUJOURS  TU AS ETE LE IER ET TU SERAS LE DERNIER 

    Les souvenirs sont des ponts entre l'esprit et le coeur

  • Certaines personnes m'ont dit s'est ta mère tu devrait lui pardonner !!!!

     S'ils avaient vécus  ce que moi j'ai vécu, ils ne me demanderaient pas cela 

     

    AI-JE EU UN JOUR UNE MAMAN ?? 

    UN TEXTE ECRIT EN 1996  "

     

    Un jour, je pense ...

    Avoir eu une maman !!!

    Une maman !!! de nom seulement

    Jamais, elle ne m'a appelé « son ange » 

    Pourtant, j'étais son premier enfant

    Pour elle, seuls comptaient les toilettes et l'argent

    Toujours l'argent

    Alors pour elle, papa travaillait tout le temps.

    D'elle, je n'ai jamais reçu de louanges

    Quand on est jeune et sage, c'est plutôt décourageant.

    Alors toute petite, d'elle petit à petit je me suis détournée

    Et chez mes grands-parents je me suis réfugiée

    Eux, c'étaient des gens charmants, toujours présents

    Pour eux, j'étais  leur ange  

    Ma mère était la méchante.

    Puis vint un autre enfant. 

    Ce fût l'ange de ma maman

    Je me le rappelle bien, la cajolant tout le temps, 

    Je n'avais que quatre ans mais je m'en souviens comme si c'était « maintenant »

    Pourtant en grandissant, cet enfant devint avec moi, méchante, comme ma maman

    Elle me détestait et faisait tout pour me faire gronder à sa place

     J'étais le souffre douleurs de ma "mère"

    À chaque bêtises que ma soeur faisait, c'est sur moi que les coups pleuvaient

    Mon père travaillait et de rien il ne se doutait

    ou il ne voulait pas voir ?? afin de ne pas envenimer les choses encore plus, 

    Toutes ces brimades ces coups, secrets, en moi je les gardais

    Car elle m'avait prévenu, si je lui en parlais 

    des coups encore tomberaient.

    Je crois avoir été cette mère, une enfant non désirée

    Une enfant de la guerre étant seule dans un pays qui n'était pas le sien

    Elle a fait la rencontre de mon père qui était prisonnier de guerre

    Lui ne pouvait faire autrement que de la ramener avec lui une fois la guerre finie

    étant enceinte de lui.

    Le plus vite possible j'ai voulu quitter la maison

    J'ai rencontré un charmant garçon 

    qui m'a donné tout l'amour qui m'avait manqué de cette "mère"

    A 17 ans, j'ai eu mon propre enfant et devant Dieu je fis serment

    De le chérir de le cajoler, de l'aimer tout simplement

    Comme une maman doit aimer son enfant

    Seulement, Dieu ne le permit pas après 4 mois, il me l'enleva

    Une mère ne devrait pas connaître ça !!!

    La douleur dans ces cas là, elle ne s'oublie pas

    Dans ces moment, là, on aurait besoin d'une maman

    Pour être consolée, pour apaiser ce tourment

    Mais jamais elle n'a été présente. 

    Et quand mon papa a eu son cancer, elle a été odieuse avec lui

    jamais je ne lui pardonnerai ça.

    Depuis 11 ans déjà que papa n'est plus là

    Maman est dans une maison pour personnes âgées

    Jamais je ne vais la voir, et c'est bien comme ça

    Ma soeur l'enfant gâtée et choyée est là...

    avec ses simagrées comme chaque fois

    Même si un jour, elle avait besoin de moi,

    Plus jamais elle ne me verra

    Ne jamais avoir reçu l'amour d'une maman

    Ca ne s'oublie pas, comme ça. même avec le temps...

     

    Pour moi elle n'est pas "MA MAMAN" elle n'a jamais mérité ce titre

     

     Liliane

     

     Copyright (©) 2006

     

    DEPUIS DECEMBRE 2015 ELLE EST DECEDEE

    JE N'Y SUIS PAS ALLEE

    D'AILLEURS JE L'AI APPRIS SUR FACEBOOK ON NE ME L'AVAIT PAS FAIT SAVOIR

    ET DE TOUTE FACON JE N'Y SERAIS PAS ALLEE.

     

    Elle avait fabriqué une matraque avec un ancien tuyau d'évacuation de machine à laver  s'est avec cela qu'elle me frappait dans le dos quand j'étais nue et que j'allais me mettre dans la bassine pour prendre mon bain  elle était vicieuse.

    et si j'avais le malheur de marmonner elle me giflait, je répondais je n'ai rien dit et elle me répondait non mais tu l'as pensé.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique