• HISTOIRE DE MA 2EME PATRIE

    UN PEU D’HISTOIRE SUR MON PAYS….MATERNEL

    ARTICLE POUR CEUX QUI AIME UN PEU D'HISTOIRE ET DE GEOGRAPHIE

     

     

     


     

     

    Ceská Republika

    République
    tchèque

     

    Capitale: Prague   
    Population: 10,3 millions 
    Langue officielle: tchèque   


    Groupe majoritairetchèque (95,8 %)   
    Groupes minoritaires: 

    slovaque (2,3 %), polonais (0,5 %), allemand (0,4 %), tsigane (0,2), hongrois (0,2 %), ukrainien (0,1 %), russe, ruthène, bulgare, grec, roumain, etc. 

     
    S
    ystème politique: république parlementaire  
     Fichier:EU location CZE.png

    En rouge situation de la tchèquie dans l’Europe

     

     Situation géographique 

    La République tchèque (ou Ceská Republika) est un pays d’Europe centrale

    limité au nord et à l’est par la Pologne, au sud-est par la Slovaquie, au sud et à

    l’ouest par l’Autriche et à l’ouest par l’Allemagne (voir la carte du pays).

     

      

    Ce pays est issu de la partition, au 1er janvier 1993, de la Tchécoslovaquie (ou Tchécho-Slovaquie) en deux États indépendants, la République tchèque, d’une part, la République slovaque, d’autre part 

     

    La République tchèque d’aujourd’hui   comprend deux grandes régions: la Bohême  qui correspond à la partie occidentale de la République (200 hab./km²), et la Moravie   qui correspond à la partie orientale (154 hab./km²). 

     

    Données historiques

    La République tchèque regroupe les régions historiques de la Bohême et de la Moravie,

     qui furent sous la domination des Habsbourg de 1526 à 1918

    La maison germanique qui régna sur l’Autriche de 1282 à 1918 doit son nom à Habichtsburg

    Rudolf II Rodolphe II de Habsbourg, empereur du saint Empire  romain germanique, roi de Bohême et de Hongrie, représenté en Vertumnus,  dieu latin des saisons, vers 1590

    Rudolf II Rodolphe II de Habsbourg, e

    Empereur du saint Empire romain germanique,

    roi de Bohême et de Hongrie, représenté en Vertumnus,

    dieu latin des saisons, vers 1590

     

    Empire austro-hongrois.

    L’ancien État de Bohême comprenait la Bohème, la Moravie, la Silésie,

    où la population était slave et parlait tchèque,

    mais était soumise à des seigneurs allemands.

    Avec la Slovaquie, la Bohême, la Moravie et la Silésie (Pologne méridionale)

    constituèrent la Tchécoslovaquie,

    elle-même issue du démantèlement de l’Empire austro-hongrois,

     

    au lendemain de la Première Guerre mondiale.

    Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, l’Allemagne nazie annexa la Moravie et la Bohême;

    la Slovaquie devint un État indépendant, mais sous l’influence de l’Allemagne.

    LA Tchécoslovaquie fut réunifiée après la guerre.

     En 1948, les communistes prirent le pouvoir.

      

    En 1968, le Slovaque Alexander Dubcek devint premier secrétaire du Parti communiste

    tchécoslovaque et introduisit des réformes démocratiques accordant

    plus de liberté aux citoyens;

    ce fut le «printemps de Prague».

     L’Union soviétique s’opposa à ces réformes et envahit alors la Tchécoslovaquie

    qui resta sous le régime soviétique pendant une vingtaine d’années.

    La Tchécoslovaquie adopta en 1969 un statut fédéral qui dotait la République tchèque

     et la République slovaque, ses deux composantes,

    d’institutions propres.

    Une fois sortie du giron communiste en 1990,

    lors de la fameuse «révolution de Velours»,

      

      la Tchécoslovaquie eut à faire face à l’incapacité des dirigeants tchèques

    et slovaques de s’entendre sur la répartition du pouvoir entre le gouvernement

    fédéral et les gouvernements des deux républiques fédérées.

    En 1992, les premiers ministres Václav Klaus, pour la République tchèque,

    et Vladimir Meciar, pour la Slovaquie, négocièrent la partition de la Tchécoslovaquie,

     bien qu’elle ne fût pas souhaitée par une grande partie de la population.

     En fait, les peuples concernés, les Tchèques (et les Moraves)

    et les Slovaques, n’ont pas eu la possibilité d’exprimer leur volonté

    lors d’une consultation référendaire: deux millions et demi de personnes

     avaient pourtant signé une pétition demandant un référendum.

    Le refus de cette requête fut sans mystère: de nombreux sondages avaient

    signalé que la majorité de la population tchèque et slovaque

    aurait voté en faveur d’un État commun.

     Dissoute le 1er janvier 1993, la Tchécoslovaquie, a laissé la place

    à deux États souverains distincts: la République tchèque et la République slovaque.

     

      

     


  • Commentaires

    5
    Jenny
    Jeudi 13 Septembre à 14:02

    Merci Liliane...c'était très intéressant à savoir...il y a beaucoup d'histoire dans ce beau pays. Tu avais sûrement mis des photos mais je ne les voyais pas. Bonne journée ! Bisous

    4
    Mercredi 12 Septembre à 18:36

    Bonjour Lili,

    Merci pour ces renseignements. J'ai une meilleure idée de ce pays qui fut longtemps divisé et convoité par ses voisins, dont l'Allemagne et l'Union soviétique. Hitler n'a pas tardé à l'envahir, lors de la deuxième guerre mondiale et le printemps de Prague nous donna une bonne idée de la férocité de l'Union soviétique.

    Bonne journée....ton ami Jean-Claude

    3
    Candy
    Mercredi 12 Septembre à 17:22

    Tout un travail sur ton histoire merci et bonne journée

    xxx

    2
    Mercredi 12 Septembre à 11:02

    C'est très intéressant mais il me manque encore des photos, elles ne doivent pas se télécharger chez moi. 

    Bises

    1
    Mercredi 12 Septembre à 04:04
    colettedc

    Merci pour cette intéressante page d'histoire, Lili  ( ton histoire ) !

    Bonne journée !

    Bisous♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :